Login

Odilon Redon Prince du Rêve

Pubblicato da
Sara Rania
il 13 maggio 2011
Exposition consacrée à un artiste au-delà du réel

Pas une simple exposition de peintures au Grand Palais de Paris, mais une véritable rétrospective à plus d'un demi siècle de distance de la dernière dédiée à l'artiste, né de père bordelais et mère créole, qui a transférée sur toile la richesse de ce mélange. Un parcours qui s'ouvre avec un autoportrait de jeunesse et qui se déroule comme une exploration de la complexité d'un esprit original et visionnaire. Une tranquille vie de la classe moyenne transfiguré par l'inspiration poétique et complétée par la profonde amitié avec des célébrités du monde de l'art comme Gauguin, sujet de deux toiles éblouissantes. De sa passion pour la flore et la faune qui caractérise une grande partie des oeuvres, jusqu'à la rencontre providentielle avec la lithographe, qui lui donne le moyens techniques pour produire plus d'un album (en particulier le deux consacrés aux récits noire d'Edgar Allan Poe et à la Tentation de Saint-Antoine de Faubert), des auréoles qui entourent les personnages comme des protections naturelles (à la foi maternelles même) jusq'aux bars des cellules qui semblent les emprisonner pour toujours. Une longue période de noir, dans laquelle il se vote au fusain en tracent mille yeux ouverts, suppliants et troublant, qui interpellent directement les spectateurs, et une joyeuse transition vers la deuxième phase de pastel coloré, qui coïncide avec la naissance de son deuxième enfant, en passant par les suggestions mythiques et réligieuses. C'est extrêmement agréable se plongerez dans l'atmosphère des salles qui se suivient de manière asymétrique, pour profiter pleinement de la variété et arriver jusqu'au but d'une existence humaine aussi intéressante. Il s'agit d'une recherche séduisante des raisons intimes du travaille d'un artisan, qui ne manque pas de charmer pour sa finesse et sa profondeur et qui échappe a toute effort de compréhension, parce que c'est plutôt sa voix qui nous parle encore de sa dernière Vierge, laissée inachevée sur le chevalet.

Aux Galeries Nationales du Grand Palais de Paris jusq'au 20 juin
http://www.grandpalais.fr/fr/Accueil/p-93-Accueil.htm

Sara Rania















Argomenti

  • Pittura
  • Fotografia
  • Fashion & Style
  • Corsi e Concorsi
  • Video, Cinema e Musica
  • Illustrazione
  • Libri d'Arte
  • Tecnica
  • Mostre
  • Design

commenti

Per commentare ed interagire devi registrarti
politica editoriale note legali FAQ chi siamo pubblicizzati servizi

Copyright © 2013 EQUILIBRIARTE All Rights Reserved